Diabète : réparer les cellules bêta.

LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | 10.03.2014 à 13h56 |

 Par Florence Rosier.

Dans le diabète, le noeud du problème, ce sont des cellules bêta endommagées. De multiples stratégies sont à l'étude pour les protéger ou les remplacer », indique le professeur André Scheen, président de la Société francophone du diabète (SFD). Cette floraison d'efforts est présentée au congrès annuel de la SFD (du 11 au 14 mars, à Paris).

Chargées de produire l'insuline, les cellules bêta du pancréas sont attaquées par le système immunitaire dans le diabète de type 1 – diabète du sujet jeune. Et elles sont défaillantes dans le diabète de type 2 – diabète de l'âge mûr. L'insuline est cette hormone qui permet aux cellules d'utiliser le glucose. Lorsque la production d'insuline est déficiente ou que les tissus résistent à son action, les muscles ne prélèvent pas correctement le glucose sanguin. Le foie, de son côté, en libère trop. D'où une augmentation de la concentration de glucose dans le sang. Cette « hyperglycémie » caractérise le diabète.

Pourrait-on rétablir la production d'insuline in vivo en ciblant ces cellules bêta ? « On se rapproche de cet objectif », estime prudemment le professeur Pascal Ferré, directeur du Centre de recherche des Cordeliers (Inserm-universités). De fait, différentes approches sont développées.

GREFFE DE PANCRÉAS ET PANCRÉAS BIOARTIFICIEL.

La première est une réalité clinique. Elle consiste à remplacer les cellules bêta défaillantes par une greffe de pancréas entier ou par les seuls « îlots de Langerhans », ces zones du pancréas qui regroupent les cellules bêta fabriquant l’insuline.

 

×